Sélectionner une page

La vie est par essence vibration, donc mouvement. La maladie apparaît lors d’une immobilisation de nos vibrations sur l’un des plans. Les différentes parties du corps et leur système énergétique fonctionnent sur des fréquences vibratoires. Du doigt de pied à la racine des cheveux, tout vibre. Les sons permettent aux organes de se revitaliser et de se libérer de leurs toxines, ainsi qu’à l’eau de nos cellules de se purifier. Les thérapies par le son font parties des techniques « douces » en naturopathie. Le principe des exercices qui suivent est de demeurer en vitalité sonore.

La qualité vibratoire d’un son est tributaire de sa conception dès l’inspiration : la respiration du chant a besoin d’un appui, d’un enracinement au niveau abdominal pour soutenir des sons de longue durée et de forte intensité. Aucune aptitude vocale particulière n’est nécessaire pour profiter des bénéfices qu’offrent cette pratique.

Pour commencer :
S’installer dans une pièce au calme, ou en pleine nature. Se mettre assis en tailleur, le dos bien droit, colonne vertébrale bien étirée vers le haut, épaules relâchées. Faire attention à ce que le ventre ne soit pas compressé, mais bien détendu. Porter attention aux inspires et aux expires et pratiquer une respiration ample et consciente. Utiliser la respiration abdominale pour chaque voyelle chantée et nasaliser le son en continu dans le masque. Chacune des voyelles est émise plusieurs fois (trois fois pour commencer) et va venir jouer un rôle spécifique dans le corps. Lorsque vous êtes prêt-e :

1– Inspirez longuement, profondément, déglutissez et expirez en chantant A en vous concentrant sur les vibrations ressenties dans le haut de la cage thoracique. Laissez-vous pénétrer par la sensation de sérénité, de paix et de calme intérieur qu’elle fait naître en vous.
Après chaque émission sonore, prenez conscience de la longueur et de l’ampleur de l’inspiration suivante, déglutissez et recommencez, en renaissant chaque fois à la joie d’émettre de nouvelles modulations.

2– De la même façon, chantez E en vous concentrant sur le cou, la thyroïde, les cordes vocales. Sentez bien les vibrations dans cette zone du corps. Laissez-vous absorber par les vibrations du E qui développe ou renforce votre confiance en vous-même. Là encore, faites suivre chaque expiration d’une inspiration ample et profonde sans à-coups, puis d’une déglutition et enfin d’une nouvelle émission sonore.

3– Chantez I en percevant les vibrations dans le nez et au sommet de la tête. Intériorisez-vous sur le mouvement d’ascension des vibrations du I, abandonnez-vous à sa gaieté en la laissant irradier dans votre être tout entier.

4O : centrez-vous sur la partie inférieure de la cage thoracique et la partie supérieure de l’abdomen. Sentez bien les vibrations naître dans cette partie du tronc. Imprégnez-vous du recueillement qui émane de ce son et vous recentre sur le noyau même de votre être.

5OU : portez toute votre attention sur l’abdomen et le bas-ventre en sentant le mouvement descendant des vibrations amorcé dans O et qui trouve son achèvement dans OU, vous imprégnant plus encore du recueillement profond avec le noyau de votre être.

Sensation de profonde détenteLaissez-vous aller à la sensation de profonde détente qui suit l’exercice et irradie dans tout le corps.
Une fois la sensation de vibration perçue (cela peut demander plusieurs semaines de travail et dépend du degré d’intériorisation de chacun) vous pourrez varier les exercices en vous concentrant par exemple sur la décontraction et la vitalisation des organes occupant la zone touchée par le son, ou en diffusant les vibrations du son depuis leur zone d’émergence jusqu’à l’extrémité des orteils, le bout des doigts, le sommet de la tête, faisant ainsi entrer progressivement en vibrations le corps dans sa totalité. Des postures simples de yoga peuvent aussi être ajoutées entre chaque voyelle.
A tout moment de la journée, chanter ces voyelles vous procurera beaucoup de paix et de sérénité. Pour en savoir plus sur le chant des voyelles et ses bienfaits, lire « La voix qui guérit » de Philippe Baraqué, « Yoga, son et prière » d’Hélène Foglio et consulter le site de Franck Nabet.